Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Triste fin pour le parc des Capucins

Voilà ce qu'il reste du parc des Capucins : un enchevêtrement d'arbres arrachés et coupés, dont un tilleul bicentenaire magnifique et majestueux en parfaite santé comme en témoigne la souche.

Le parc des capucins à Annecy

Hier une douzaine de mésanges longue queue, insouciantes, gazouillaient encore sur ce qui n’était plus qu’un charnier d’arbres. Mais c’en est fini de leur quiétude dans ce qui fût un petit coin de paradis en pleine ville.

Et tous ces arbres fruitiers arrachés…Des centaines de pommes témoignaient encore hier de la vitalité des pommiers centenaires. J’en ai rapporté trois chez moi, nous les avons dégustées presque religieusement… avec nostalgie, pensant à ces générations d’Annéciens qui ont pu profiter du labeur des Capucins.

Nous avions voté contre la vente aux promoteurs du parc surtout parce que leur médiocre projet ne respectait pas l’esprit des lieux. Nous ne nous serions pas opposés à quelques constructions bien intégrées et s’adaptant architecturalement au couvent et préservant de grands espaces pour la partie la plus boisée du parc.

Un parc en cœur de ville, une vue aérienne suffit pour comprendre la nécessité qu’il y avait à le préserver,

hélas c’en est fini !

Un parc doit être entretenu et bien sûr embelli en utilisant l’existant, certains arbres malades ou gênant la croissance de sujets prometteurs doivent être abattus. Mais faire table rase comme cela a été fait cette semaine à Annecy est un crime contre l’environnement. Et tout cela pour qu’un projet d’architecture très médiocre cerne le couvent, même avec des allées paysagères, l’effet visuel sera loin, vraiment loin, d’être harmonieux !

PS du 7 décembre :

J’ai eu du mal à croire hier soir 6 décembre (soirée de restitution à l’Espace rencontre) que les mêmes personnes qui fixent de louables objectifs dans leur projet de territoire (Imagine le Grand Annecy) puissent promouvoir, en même temps, ce qui se fait aux Capucins…

« Objectif n°26: Un espace naturel ou un parc accessible à moins de 15 minutes à pied de chaque logement: développer un réseau d’espaces de fraîcheur, en ville et dans les pôles de vie, reliés par des modes doux. »

« Objectif n°28 : Un habitant, un arbre : planter 250 000 arbres d’ici 2050 (espèces adaptées au changement climatique, arbres fruitiers en ville, vergers, remplacement des arbres malades…). »

« Objectif n°29: Développer l’agriculture urbaine et les jardins partagés. »

« Objectif n°30: Candidater pour être capitale verte européenne en 2022. »

C’est incroyable !!!

Facebook
WhatsApp
Email